1ère expérience BDSM

Par les coquinous le 15 avril 2021 4
Dans Expériences de candaulistes

Un soir, après avoir passé son après-midi sur le pc, Valentine m’annonça qu’elle voulait me parler d’un fantasme qu’elle souhaitait réaliser. Je lui ai demandé d’attendre que nous soyons au lit car j’aime qu’on discute sexe avant de faire l’amour. Elle a accepté, mais trépigné tout le long du film que nous regardions.
Une fois au lit elle a commencé par me donner plein de baisers tout en me caressant l’entre-jambes, mais je sentais qu’elle n’attendait qu’une chose, me parler de ce qui la taraudait, alors je lui ai posé la question et une conversation s’est engagée :
Moi : Quel est donc ce fantasme dont tu voulais me parler tout à l’heure ?
Elle, hésitante : C’est assez spécial, je ne sais pas si tu accepteras.
Moi : Dis-le moi, tu sais que je ne te refuse pas grand-chose.
Elle : Cet après-midi j’ai regardé des vidéos sur Pornhub, surtout de BDSM, j’aimerais tenter l’expérience.
Moi : Mais on a déjà eu des partenaires qui te fessaient ou te faisaient rougir les fesses avec la ceinture, tu voudrais plus ?
Elle : J’aimerais être attachée les bras en l’air et les yeux masqués, que plusieurs hommes me fassent mal sans que je les voie, être leur objet, celui de tous leurs désirs.
J’ai pris quelques instants pour réfléchir à sa demande, j’étais un peu sceptique sur le fait qu’elle soit sûre à 100% d’assumer les souhaits de plusieurs pervers qu’il serait peut-être difficile de contrôler alors que nous leur aurions donné carte blanche. Il fallait qu’on approfondisse le sujet avant de se lancer.
Je lui ai posé plein de question, tout ce qui me passait par la tête en me souvenant de vidéo que j’avais déjà vue et concernant le sujet car parfois ça va très loin.
Moi : Ce ne serait certainement pas comme quand nous recevons un petit vieux que je peux contrôler, tu risques de subir une violence plus grande, même si je serai là pour ne pas qu’ils dépassent tes limites.
Il faudra qu’on convienne d’un signe entre nous.
Et tu voudrais combien d’hommes pour cette soirée ?
Elle : J’aimerais au moins 4, 5 ou 6.
Moi : Et tu es certaine de ne pas vouloir les voir ?
Elle : Non, je te fais confiance, je sais que tu n’accepteras pas des jeunes (pour elle "jeune" veut dire moins de 60 ans) et pour le physique je m’en fous.
Je savais qu’une telle soirée me plairait, j’aime regarder des vidéos de ce genre de temps en temps, je lui ai dit oui mais qu’il fallait qu’on en parle encore.
Cela mit presque 2 mois pour enfin réaliser son fantasme, le plus difficile fut de trouver les partenaires car, alors que nous ne pratiquons jamais par petites annonces, cette fois c’était le seul moyen. J’ai d’abord commencé par vouloir mettre moi-même une annonce, et ce à plusieurs reprises, mais elles étaient à chaque fois refusée car trop explicite. Alors j’ai répondu à des annonces qui laissaient sous-entendre une recherche allant vers notre but. Il me fallait tester les personnes par mail, savoir ce qu’ils désiraient exactement, supprimer les tâtonneurs et les vulgaires ainsi que ceux qui n’avaient pas l’âge minimum convenant. Mais j’y suis arrivé ! 4 hommes, un de 61 ans, un de 64 ans, un de 65 ans et un de 71 ans. Je savais qu’elle en aurait voulu plus, mais j’y suis pas arrivé.
Restait le problème de pouvoir l’attacher les bras en l’air tout en offrant 100% de son corps, j’ai dû sacrifier mon plafond et y mettre un gros tire-fond capable de supporter sa charge. Il était décidé qu’elle y serait suspendue entièrement nue avec seulement le masque que nous possédons et qui empêche toute vue de sa part. Grâce à la poulie prêtée par un ami je pourrais également la soulever de terre à certains moments. Chaque participant pouvait amener un ou des "jouets" pour pimenter la soirée, mais j’avais prévenu que je devais donner mon accord pour qu’ils s’en servent (je me méfiais de choses trop incongrues). De notre côté, hormis le masque-bandeau, nous ne possédions que quelques godes et plugs anal ainsi que des ceintures m’appartenant.
Les règles avaient été bien définies et tous étaient avertis. La première consistait à être très ponctuel et que tous n’entreraient dans le salon que lorsqu’ils seraient au complet. La seconde étant qu’il leur serait tout permis pendant la première 1/2 heure, excepté la pénétration de leur membre et la fellation. Après 1/2 heure, Valentine serait libérée et ils feraient avec elle ce qu’ils auraient envie, comme ils le voudraient et où ils le désireraient. Mais si je leur disais stop pour quelque-chose qui déplairait à ma femme ils devraient la cesser immédiatement.
Quelques minutes avant l’heure prévue j’ai attaché Valentine avec la corde de bondage reliée à la poulie tout en laissant du mou. Lorsqu’a retentit le premier coup de sonnette elle s’est immédiatement levée et j’ai tendu la corde que j’ai fixée au pied d’un meuble. Je suis allé ouvrir, 2 hommes étaient là et un tenait un petit sac dans lequel se tenait une palette en cuir. Profitant du court instant avant que les suivants arrivent, j’ai réexpliqué le déroulé de la soirée. Moins de 5 minutes plus tard ils étaient au complet et le plus âgé avait apporté tout un arsenal comprenant un collier, une laisse, des pinces à tétons, un bâillon, un martinet et des petites bougies. J’ai ouvert la porte du salon et ils sont entrés tour à tour, sur leur visage on pouvait y voir le bonheur de la découverte de Valentine entièrement nue et attachée, seulement éclairée par la dizaine de bougies disposées un peu partout dans la pièce. A ce moment-là j’aurais presque souhaité être un des invités plutôt que l’hôte.
L’u d’eux s’est approché d’elle et lui a déposé un baiser sur la bouche en lui disant "bonsoir", les 3 autres ont alors fait la même chose. Je les ai débarrassé de leur veste et leur ai dit "le bal est ouvert" tout en allant ranger le tout dans le hall d’entrée.
A mon retour ils étaient tous autour d’elle, la palpant et la caressant de partout. Le jeu sensuel a duré quelques minutes puis j’y ai mis fin en leur rappelant qu’ils étaient là pour du BDSM en premier lieu.
Tout a débuté par la mise du bâillon et les pinces à tétons (Valentine m’a avoué par après que c’était les pinces qui lui avaient fait le plus mal, à la limite du supportable, et c’est vrai que j’ai remarqué à plusieurs reprises que leur proprio s’amusait à serrer fortement). Elle a subi un vrai châtiment, ils y allaient de bon coeur, que ce soit avec leurs mains ou la palette mais également le martinet. L’un d’eux a pris un plug, a craché dessus puis, en demandant l’aide d’un complice pour soulever les jambes de Valentine en position assise, lui a écarté les fesses et a enfoncé le jouet petit à petit. Ma coquine criait sous les coups, mais elle ne me faisait pas le signe convenu entre nous qui signifiait que c’était trop (ouverture et fermeture répétée de la main droite). De temps en temps un des hommes se déshabillait, la 1/2 heure n’était pas passée qu’ils étaient tous 4 à poil et se frottaient sur elle. M’amusant et m’excitant du spectacle, j’ai été tirer sur la corde et ma chérie s’est retrouvée pendante à plus de 10 cm du sol. Ils l’ont faite tourner sur elle-même et chaque fois qu’elle passait devant l’un d’eux elle recevait une tape sur les fesses ou sur les seins. Ses cris étaient mêlés de "aie", mais aussi de "ouiii", j’étais abasourdi de voir à quel point elle aimait souffrir !
A suivre dans quelques jours si vous le souhaitez
Yanis
PS : Un liégeois sexagénaire dans les lecteurs ?

4 commentaires

1ère expérience BDSM

Par mdesaf33 le 18 avril 2021

Bdsm et candaulisme sont deux pratiques très différentes, même s’il est agréable de les combiner.

Quand le mari n’est pas un candauliste effacé, mais qu’il dirige en quelque sorte en sous main sa femme vers des amants par exemple.

Nous formons Bénédicte et moi un couple Ds, et c’est un peu ce que nous faisons.
Toutefois Bénédicte est une femme épanouie, et elle sait aussi choisir des amants librement, ne vous inquiétez pas

La domination peut s’exercer aussi dans l’autre sens, avec un mari acceptant d’être suiveur, encagé ou humilié.
J’ai essayé, c’est pas mal non plus ...

1ère expérience BDSM

Par les coquinous le 16 avril 2021

Merci NEOCANDAU, nous en reparlons souvent donc il y aura un max de détails.
Nicole, ce n’est pas quelque chose qu’on pratique régulièrement et pour être honnête cela n’est arrivé que 2 fois. Excepté la fessée que Valentine demande souvent à ses vieux amants.
Merci à vous 2 d’avoir pris le temps d’écrire vos opinions
Yanis

1ère expérience BDSM

Par jack1950 le 16 avril 2021

Bonjour, Le BDSM n’est certainement pas ce que je préfère mais c’est vrais que parfois cela fait du bien de se sentir être soumise a la volonté de ses amants.
Vivement la suite.
Nicole

1ère expérience BDSM

Par neocandau le 15 avril 2021

Bien sûr que je le souhaite !!! Très excitant, j’ai hâte de savoir quel traitement Valentine a reçu. N’épargne pas les détails de son plaisir, du tien, de vos jouissances...
A très vite