Jacques, une connaissance collectionneur d’ancêtres.

Par les coquinous le 30 août 2021 3
Dans Expériences de candaulistes

Jacques est un collectionneurs d’ancêtres (véhicules), un peu comme Val, mais elle ce sont surtout les bipèdes avec trépied (MDR).
Il possède 2 voitures, une Mustang et une Mercédès, ainsi qu’une vieille ambulance VW datant de 1971.
Lors d’une conversation il m’avait invité à aller les admirer dans son hangar situé à Herstal, ce que j’avais accepté avec enthousiasme car je suis fana de voitures.
Veuf depuis près de 8 ans, Jacques passe presque toutes ses journées à les bichonner, même les voitures chez un concessionnaire ne sont pas aussi rutilantes que les siennes.
Le jour où j’y suis allé, seul, il m’a expliqué comment lui était venu le goût du oldtimer il y a presque 20 ans de cela. Il a fait tourner le moteur de la Mercédès, m’a fait prendre place pour m’en démontrer le confort pour une automobile de presque 60 ans.
Ensuite ce fut au tour de l’ambulance. Rien à voir avec les véhicules de secours actuels, même si il m’a affirmé que le matériel contenu était complet. Je n’aurais pas envie de dépendre d’un tel engin pour me transporter en cas d’urgence !
J’ai pris place à l’endroit où on allongeait les blessés, c’était assez confortable mais étroit.
Jacques : - Sais-tu qu’une fois j’ai fait l’amour avec ma femme dans cette ambulance ? Ce fut une expérience inoubliable pour moi. Malheureusement elle n’était pas très portée sur la "chose" et n’a jamais voulu recommencer.
Moi : - Je te comprends, moi aussi ça me plairait, surtout en roulant et avec les sirènes.
La conversation a continué sur des choses plus en rapport avec ses voitures et ensuite nous avons pris une bière chez lui.
J’allais m’en aller lorsqu’il m’a dit : "Tu voudrais venir faire l’amour à ta femme dans mon ambulance ?
Moi : - Ce serait chouette. En roulant ?
Jacques : - Non, elle ne peut pas aller sur la route. Mais ici dans mon hangar oui.
Moi : - Dommage, mais ok pour le hangar.
Une étincelle m’a traversé l’esprit.
Moi : - Et tu seras là, tu voudras regarder ?
Jacques, le visage souriant : - Si tu le permets et qu’elle aussi, ce serait avec joie.
Ne me demandez pas pourquoi, mais à ce moment-là je n’ai pensé à rien d’autre de plus.
Quand je suis rentré et ai tout expliqué à Val, ses deux premières questions furent les suivantes :
- Il a quel âge ?
- Il regardera seulement ou il participera ?
Oups, je ne savais répondre à aucune des deux.
Valentine : Téléphone-lui, je veux savoir.
Ce n’est que le lendemain que j’ai su joindre Jacques sur son fixe (il n’a pas de portable), mais j’ai légèrement changé une des questions de Val.
Moi : - Bonjour Jacques, blabla blabla..., ma femme aimerait savoir quel âge tu as ?
Jacques : - 71 ans.
Moi : - Dis, que dirais-tu que ce soit toi qui baise ma femme et moi qui vous regarde ?
Jacques : - C’est une blague ? Tu te fous de moi ? T’as vu mon âge alors que ta femme a à peine plus de vingt ans !
Moi : - Non, je suis sérieux, Val aime les hommes comme toi et moi j’adore la voir soumise à des partenaires.
Un léger temps mort s’en est suivi jusqu’à ce que je lui demande : - Alors ?
Jacques : - J’ai un doute sur ta proposition, mais si c’est vrai j’accepte, j’accepte, j’accepte !
Nous avons convenu du dimanche qui arrivait, l’après-midi.
Jacques : - Comment je pourrais être sûr qu’elle sera d’accord quand vous serez là ?
Moi : - Elle te le fera comprendre par sa tenue et sa façon d’être, sois rassuré.
Je ne savais me décider si je prévenais Val que ce serait Jacques son amant ou si je le lui laissais découvrir au moment où...
Finalement je le lui ai déclaré afin qu’elle affine son jeu de séduction.
Le dimanche :
Valentine avait mis sa petite mini-jupe en cuir noir, une blouse transparente avec paillettes, ni SG ni string, et souliers rouges à talons aiguilles. Pour bien vous renseigner, sa jupe fait exactement 28 cm de long et lui colle au corps.
Quand nous sommes arrivés chez Jacques, Val a voulu lui déposer un baiser sur les lèvres, mais l’idiot avait tourné légèrement la tête.
Nous sommes allés dans le hangar et Jacques a allumé la lumière. Valentine s’est empressée de rejoindre l’ambulance, faisant mine de s’y intéresser et n’hésitant pas à se pencher, jambes droites, pour dévoiler son petit cul.
Moi, à Jacques : - Alors, que pense-tu de ma femme ?
Jacques : - Elle est magnifique, terriblement sexy !
Moi : - Sexy et chaude, tu verras quand nous serons dans ton ambulance.
A la vue du fessier ajoutée à ce que je venais de lui dire, cela avait suffit pour allumer la mèche de son désir et il alla ouvrir la portière de côté avant d’inviter Val à monter.
Aussitôt dedans elle s’est assise sur la banquette-civière, Jacques et moi l’avons suivie.
Valentine : - Il doit s’y être passé beaucoup de choses dans cette ambulance, je suis certaine que les médecins devaient parfois en profiter.
Jacques : - Peut-être.
Val : - Pas peut-être, certainement, j’en suis sûre. D’ailleurs asseyez-vous (il y avait un petit siège à côté de la banquette), vous me faites penser au docteur de mes parents.
Jacques s’est assis, juste en face de Val qui le dominait légèrement.
Val : - Montrez-moi vos doigts, votre index et votre majeur.
Jacques s’est exécuté.
Val, écartant les cuisses : - Je ne me sens pas bien monsieur le docteur, voudriez-vous bien prendre ma température manuellement ?
Décidément ma chérie m’épatera toujours, rien ne l’arrête !
Comme Jacques semblait hésitant (ou timide), elle s’est emparée de sa main et l’a amenée entre ses cuisses.
Les doigts de Jacques jouaient en elle, elle le chauffait en lui faisant des tonnes de compliments comme : Oh ouiiii, c’est merveilleux, tu es un super branleur, j’ai rarement aussi bon, ...
Même si elle en rajoutait pour exciter Jacques, je voyais à travers le tissu transparent de sa blouse que ses tétons pointaient à mort, signe du plaisir qu’elle prenait.
Pour lire la suite de cette aventure récente, il vous faudra payer par de nombreux commentaires, Lol
Yanis

3 commentaires

Jacques, une connaissance collectionneur d’ancêtres.

Par CODO90 le 6 septembre 2021

Et bien superbe moment.
Qu’il serai bon de voir la suite et cela avec de belles photos de cette coquine et son complice du moment

Jacques, une connaissance collectionneur d’ancêtres.

Par Mr & Mme S le 4 septembre 2021

Encore un joli récit… hâte de lire la suite …

Jacques, une connaissance collectionneur d’ancêtres.

Par Joueursexe le 31 août 2021

Val est toujours aussi coquine, quelle chance vous avez. Ce monsieur s’est-il décoincé ? J’attends la suite avec impatience.
Cordialement.