Le "photographe" amateur, suite.

Par les coquinous le 6 janvier 2022 5
Dans Expériences de candaulistes

Ne trouvant pas l’annonce, malgré le renseignement donné par mon amie, je l’ai recontactée et elle m’a donné le numéro de téléphone.
Lorsque j’ai contacté l’homme il a été un peu surpris et méfiant, je lui ai alors expliqué que c’était J, mon amie qu’il avait photographiée quelques jours plus tôt qui m’avait donné ses coordonnées. Dans le même temps je lui ai dit que J est une oie blanche et que, contrairement à moi, elle n’a pas l’habitude de se rendre chez des photographes amateurs et de comprendre qu’ils ont parfois (souvent, lol) envie de profiter un peu du modèle.
Au bout d’1/4 h de conversation rdv fut pris pour une séance !

Le jour, ou plutôt le soir, venu, Yanis m’a déposée devant chez l’homme avec mission de venir me rechercher 3 heures plus tard et que si les choses se passaient mal je lui téléphonerais.

Lorsque l’homme est venu m’ouvrir je fus agréablement surprise, il était tout petit (+_ 1,65) et fortement corpulent.
Il m’a invitée à entrer et directement conduite dans son salon.
Il y faisait fort sombre, seule une lumière venant du hall d’entrée éclairait faiblement la pièce.
Directement j’ai tenu à le mettre à l’aise, mais en lui expliquant néanmoins que j’avais un souhait :
- "Tu peux me photographier dans toutes les positions que tu souhaites, j’ai plusieurs tenus différentes et tu n’as qu’à faire tes choix. Je ne te refuse rien, mais j’exige auparavant que tu effaces de ton pc les photos de mon amie".
Il a accepté et s’est assis devant son pc. Quand il a ouvert le dossier j’ai constaté que J est vraiment une belle fille, je ne l’avais jamais vue nue et sa façon générale de s’habiller ne met pas son magnifique corps en valeur. Donc je lui ai demandé de prendre le temps de me montrer chaque photo avant de l’effacer, ce qu’il a fait.
Excité de voir (et certainement de revoir) les photos avec moi à ses côtés, il a passé sa main sous ma jupe et me caressait les fesses.
Je lui ai dit qu’il pouvait me toucher ainsi, mais pas plus pour l’instant.
Pour être honnête avec vous, me faire caresser tout en regardant les photos de J m’excitait également et je me suis dit que j’essaierai d’amener J à passer une soirée coquine avec Yanis et moi.
Lorsque toutes les photos furent effacées, il se leva et me demanda si j’étais prête. Là-dessus je lui ai dit que oui, que j’étais à ses ordres.
Il m’a détaillée et m’a dit que nous allions commencer telle que j’étais.
(je portais une toute petite jupette, mes stiletto, un collant ouvert, pas de culotte ni string et un chemisier transparent)
Il m’a photographiée debout, assise sur une chaise jambes écartées, m’a fait déboutonner entièrement mon chemisier et écarter les pans, allongée de dos et de face sur son canapé, la même chose sur le sol. Ensuite il m’a demandé quelles autres tenues j’avais et a choisi la lingerie noire sans rien d’autre. A sa demande, je l’ai laissé me déshabiller puis me mettre ma lingerie. Il n’est nul besoin de vous préciser qu’il en a largement profité pour me toucher de partout (sûre que vous auriez fait de même, petits vicieux, ha ha).
Encore toute une rafale de photos puis il m’a prié de grimper sur la table et de me mettre à genoux.
- "Maintenant lève une jambe".
Photos.
- "Maintenant repose-la et écarte-les fort".
Photos.
- "Tu pourrais écarter le tissu et te mettre un doigt ?".
Photos.
- "Je peux essayer de faire une photo en te mettant un doigt moi-même ?".
Acceptation et photos.
- "J’aimerais en faire quelques-unes alors que tu me suces, tu veux bien ?".
J’ai dit oui et il m’a demandé de m’allonger sur le dos pendant qu’il se déshabillait. Une fois nu il a grimpé sur la table et s’est assis sur moi, juste sous ma gorge. Son sexe était raide et dressé, je l’ai empoigné et dirigé dans ma bouche. Je le suçais, il me photographiait.
Puis il a posé son appareil et s’est adressé à moi en ces termes exacts :
- "Tu sais ce que ta copine m’a fait quand je lui ai mis la main dans la culotte ?"
Moi, faussement naïve : "Non".
Lui : "Tu as bien dit que tu acceptais tout ?".
Moi, me demandant où il voulait en venir : "Oui".
Et là il m’a donné une gifle !
Lui : "Voilà ce qu’elle m’a fait. Ensuite elle s’est rhabillée et est partie !".
Moi : "Hé, vous auriez pu me le demander simplement. Je ne refuse pas les gifles, mais j’aime mieux quand c’est sur les fesses".
Lui : "La ferme petite pute, je ne serai pas brutal mais tu vas payer pour elle, de toutes façons j’ai bien compris que tu aimes être rabaissée comme une chienne".

C’est vrai que j’apprécie ce genre de jeu, mais j’avoue que je fus sur mes gardes et prête à tout arrêter si il devenait trop violent. Et je le lui ai dit en précisant (mensonge) que Yanis était stationné un peu plus loin.

J’ai continué à le sucer, lui me giflait et de temps en temps passait une main derrière lui pour me caresser les seins.
Il s’est relevé et est descendu de la table en me demandant de me dévêtir entièrement et de m’allonger sur le ventre tout en écartant les jambes au maximum.
J’ai pensé qu’il voulait me sodomiser, mais non, pas à cet instant.
- "Maintenant je vais t’attacher les mains derrière le dos et prendre quelques photos" me dit-il.
Je n’aime pas trop être attachée par un inconnu quand Yanis n’est pas présent, mais allez savoir pourquoi... j’ai accepté et l’ai laissé faire.
Il avait serré la corde un peu fort, mais c’était tenable.
Il a fait quelques photos puis m’a dit : "Les autres ce sera avec les fesses rougies, pour la couleur".
Et aussitôt il m’a donné la fessée, une fesse puis l’autre, puis encore l’une puis l’autre durant un moment.
- "Tu ne rougis pas beaucoup, je vais devoir faire autrement".
Il s’est abaissé et je l’ai vu ramassé son pantalon puis lui enlevé la ceinture. J’ai compris ce qu’il allait faire.
Effectivement, sa ceinture s’est abattue sur moi à de nombreuses reprises. J’ai aimé durant tout un moment puis la douleur est devenue trop forte et je lui ai demandé d’arrêter, ce qu’il a fait.
Encore quelques photos puis il m’a aidée à descendre de la table tout en me disant de me mettre à genoux devant le fauteuil.
- "La séance est finie, maintenant je vais t’enculer", a-t-il dit.
Je lui ai donné mon accord, mais en exigeant qu’il prenne le flacon de lubrifiant qui était dans mon sac, ainsi que un préservatif.
- "Je n’aime pas éjaculer dans une capote" a-t-il dit.
- "Ce n’est rien, tu n’auras qu’à te retirer et l’ôter pour te vider sur moi ou dans ma bouche" ai-je répondu.
Moins de 15 secondes plus tard j’étais inondée de lubrifiant et j’avais sa queue en moi !
Il me pilonnait tout en ahanant bruyamment, j’avais vraiment bon mais je regrettais d’avoir les mains ligotées et de ne pouvoir me masturber dans le même temps.
Ses coups de reins devinrent plus rapides et violents, j’ai cru qu’il allait éjaculer, mais non.
Il se retira, ôta rapidement le préservatif, m’aida à me redresser et m’enfonça son sexe au fond de la gorge. Juste quelques mouvements puis s’ensuivirent de longues giclées de sperme.
- "Attends, n’avale pas tout de suite" me dit-il.
Il se mit à genoux devant moi et m’embrassa longuement tout en me pinçant les tétons.
J’ai fini par avaler, alors il s’est écarté et m’a dit que c’était la plus belle séance-photos qu’il ait jamais faite.
Nous nous sommes rhabillés puis je lui ai demandé un verre d’eau. Le temps qu’il aille le chercher j’ai pris son appareil et ai enlevé la carte. Quand il est revenu je l’avais en main, mais il n’a rien vu.
J’ai téléphoné à Yanis pour qu’il vienne me rechercher.
Comprenant à ce moment-là que j’avais menti, et que Yanis n’était pas garé un peu plus loin, il m’a demandé combien de temps il lui faudrait pour être là. Méfiante, j’ai encore menti en disant 10 minutes alors qu’il lui en faudrait bien 20.
Il s’est alors assis à côté de moi et nous avons flirté (caresses, embrassades,...) pendant ce temps.
Voilà, j’avais vengé ma copine tout en prenant beaucoup de plaisir physique.
J’aurais voulu voir la tête de ce type quand il aura constaté que la carte n’était plus dans son appareil, hi hi.
Bisous à toutes et tous,
vivez et jouissez.
Valentine

5 commentaires

Le "photographe" amateur, suite.

Par Assas le 7 janvier 2022

Vous publiez toujours des récits excitants et très bien écrits.
Merci , c est un plaisir de lire vos aventures.
Vous avez eu une vie bien remplie et encore aujourd’hui ( sans jeu de mots) avec un compagnon ouvert d esprit et compréhensif.
Un vrai couple candauliste avec une femme très gourmande. Vous me rappelez un couple ami parisien dont Mme était gourmande et dominante. Un vrai plaisir quand elle décidait de vous mettre à ses pieds ...
A bientôt à travers un nouveau récit

Le "photographe" amateur, suite.

Par pathon le 7 janvier 2022

j ai bande du début à la fin.merci val.

Le "photographe" amateur, suite.

Par J&M7463 le 6 janvier 2022

Sexe et vengeance... magnifique ! Ça nous a bien émoustillés pour notre petite séance de ce soir... bises et merci

Le "photographe" amateur, suite.

Par Mr & Mme S le 6 janvier 2022

Valentine, vous êtes une véritable Coquine, restons courtois …, vos récits sont terriblement excitants

Le "photographe" amateur, suite.

Par Loulou6329. le 6 janvier 2022

Le premier récit était un peu "bizarre" mais la suite est croustillante !