Salon de l’érotisme 2019, suite.

Par les coquinous le 19 juillet 2021 4
Dans Expériences de candaulistes

Quand Yanis s’est arrêté devant l’adresse indiquée par André, celui-ci avait la tête entre mes cuisses et se délectait de mon nectar. J’avais la tête appuyée sur le pose-tête, les yeux clos et profitais d’un cunni extrêmement agréable. J’étais toute absorbée par ma jouissance quand Yanis a dit : "Nous y sommes et il semble que ton futur partenaire attend sur le pas de la porte".
J’ai ouvert les yeux et tourné légèrement la tête pour découvrir cet homme.
Rien qu’à le voir j’ai su que j’allais me régaler ! Peut-être ne serait-il pas un bon amant, mais physiquement il me donnait faim de lui.
Vous le décrire ? +_ 1m80, +_ 120 kgs, cheveux courts et blancs, ni barbe ni moustache.
André s’est redressé et est sorti de la voiture, ensuite il m’a tendu la main pour m’aider à m’extraire à mon tour.
Arrivée à hauteur de Philippe (l’ami d’André), celui-ci n’a pas traîné à faire ma connaissance de façon très cavalière car c’est sur le trottoir qu’il m’a enlacée et embrassée à pleine bouche.
Et ça ne s’est pas limité à ce baiser, il m’a malaxé les fesses sous ma jupe sans se préoccuper de quidams éventuels qui pouvaient passer à ce moment-là.
(D’après Yanis, seul 2 jeunes gars sont passés à ce moment-là)
Philippe s’est dégagé de moi, a serré la main de Yanis et donné un bisou à André. Nous sommes tous entrés et Philippe nous a amené au salon.
Philippe : "Tu es magnifique, tu as un joli petit cul dont la peau est très douce".
Puis, s’adressant à André : "Je suis sûr que tu as déjà profité de madame, merci à toi et à monsieur (pour Yanis) de me l’offrir".
André lui expliqua qu’il n’avait pas l’autorisation de me baiser car je le trouvais trop jeune, ça fit rire Philippe qui ajouta en souriant et me regardant : "Madame a bon goût, elle sait que rien ne vaut l’expérience d’un vieil homme".
Nous nous assîmes tous, André et Yanis sur des chaises, Philippe et moi sur le canapé. Philippe demanda ce que nous souhaitions boire et pria André de faire le service en prétextant qu’il connaissait bien la maison.
Bla bla, bla bla, nous parlions tous 3 et la main de Philippe se promenait sur moi.
Ce sont souvent les mêmes questions qui reviennent lorsque je rencontre un nouvel amant : "Ton mari n’est pas jaloux ?", "Il aime te regarder te faire baiser ?", "Tu as quel âge ?", "Tu acceptes tout ou tu as des choses que tu refuses ?", ...
Assis au fond du canapé, son gros ventre semblait encore plus proéminent et j’aime ça. Il délaissa mon corps pour détacher son pantalon et le descendre, ainsi que son slip, jusqu’à ses pieds.
Il me demanda alors de m’asseoir sur lui, de bien me caler contre lui, puis fit venir son sexe entre mes cuisses que je dû écarter au maximum car il voulait que je lui caresse les testicules. Ce n’était pas facile, ma position m’obligea à étirer mon bras au maximum.
C’est dans cette position que nous avons bu nos verres, moi qui lui flattais les testicules et lui occupé avec mes seins.
Tout bas, à l’oreille, il m’a dit que j’allais être sa chose et que dans la chambre il allait me "défoncer le cul" (ses propres paroles !). Je lui ai répondu que j’espérais bien.
Il m’a alors demandé de me lever et de me mettre nue.
- "je veux profiter de la vue de ta femme avant de m’amuser avec elle" a-t-il dit à Yanis.
Une fois que je fus nue il me caressa, me lécha les fesses (j’ai senti sa salive dégouliner sur mes jambes) et les pinça.
- "J’aimerais avoir 25 ans maintenant car les filles de votre génération sont bien plus salopes qu’à mon époque" dit-il.
Moi, coquine, "sauf que si vous aviez 25 ans je ne me donnerais pas à vous".
Philippe : "Ah oui".
Regardant André il le nargua en lui disant qu’il devrait encore attendre longtemps avant que des jeunettes comme moi s’offrent à lui.
J’ai trouvé ça un peu méchant de sa part, André venait quand même de lui offrir un beau cadeau !
Moi : "Mais André à l’autorisation de caresser mon corps entier et je le sucerais quand vous m’aurez fait l’amour".
Philippe : "Tu es vraiment une belle salope, tu n’en as jamais assez il me semble".
Yanis, impatient que les choses se précisent, lui demanda alors de me conduire dans la chambre.
C’est ainsi que, précédée de Philippe et suivie par André et Yanis, je fus conduite où j’allais m’épanouir.
Sur le chemin, comme je le lui en avais donné la permission, André n’a cessé de me tripoter les fesses.
La chambre était bien rangée et seulement éclairée par les lampadaires de la rue, l’atmosphère y était agréable et je me suis jetée sur le lit. Pendant que Philippe se déshabilla, Yanis fouilla dans mon sac et en sortit quelques préservatifs qu’il montra à Philippe en lui précisant qu’il devait se protéger lors des pénétrations. Il marqua son accord mais émit la déception d’être "couvert" quand je le sucerais, ce à quoi Yanis répondit que pour la fellation ce n’était pas nécessaire.
- "De plus, Valentine aime avaler, alors si vous pouvez faire en sorte elle en sera heureuse".
Nu, Philippe s’allongea sur moi et me marmonna qu’il n’avait jamais connu pareille cochonne que moi.
Si plus tôt ce furent mes fesses qu’il lécha, cette fois ce fut mon visage en entier ainsi que mes seins et mon ventre. Pour tout vous dire j’étais trempée de sa salive.
Il se mit sur le côté et je fis de même, posant une jambe sur lui.
Il était en train de m’embrasser et me masturber quand j’ai senti un doigt titiller mon anus, Yanis avait encouragé André à cela. Titiller au début, mais rapidement son doigt me pénétra et remua dans tous les sens. Dois-je vous dire comme il est bon d’être gâtée par devant et par l’arrière dans le même temps ? C’est le pied total, et encore plus quand il s’agit de 2 personnes différentes qui vous auscultent.
A suivre,
Valentine

4 commentaires

Salon de l’érotisme 2019, suite.

Par les coquinous le 20 juillet 2021

PATHON, pas de dégâts personnels, mais c’était moins une. Par contre, bien chez des amis et de la famille.
La suite de l’histoire au salon de l’érotisme pour bientôt.
Merci,
Valentine

Salon de l’érotisme 2019, suite.

Par candopaq le 19 juillet 2021

Mmmmmmmm…
Qu’il est bon de se masturber en imaginant les scènes…
Magnifique épouse. Yanis est aux anges.
Oui, vivement la suite de cette histoire, et celles qui vont suivre.
Merci à vous deux. Soyez heureux dans cette vie.

Salon de l’érotisme 2019, suite.

Par Bastloiret le 19 juillet 2021

Votre histoire est super excitante j’attends avec impatience la suite. Valentine elle est super bien racontée ton histoire.

Salon de l’érotisme 2019, suite.

Par pathon le 19 juillet 2021

L attente fut longue,mais ça valait le coup.j ai cru un moment que vous ayez subi des degats suite aux intemperies.