Sortie en club

Par candauliber le 15 septembre 2022 1
Dans Expériences de candaulistes

Après un arrêt du à des différents soucis voici la suite de notre parcours.

Pour la période des fêtes nos amis sont partis.
Un soir après avoir fait l’amour d’une manière très classique ( eh oui ça nous arrive et nous apprécions tout autant qu’à la mode candau) Véro me demande si cela m’exciterait de la voir s’exhiber et peut-être plus devant une dizaine ou plus d’inconnu(e)s.
- Tu sais que rien ne m’excite plus que de te sentir désirée.
- Moi aussi j’ai envie de me sentir désirée, de me sentir dévorée par des regards concupiscents.
Comment comptes-tu procéder ?
- Tu sais, les clubs libertins sont un peu faits pour ça, je téléphone à Christine, elle doit connaitre un endroit sympa.
Effectivement, le monde de la luxure est petit ; Christine nous conseille un club discret, elle connait le couple responsable de l’établissement, nous pouvons préciser que nous venons de sa part.. Il faut téléphoner avant de venir.
Je demande à Véro quelle tenue elle compte adopter.
- J’ai une petite robe mauve qui devrait faire l’affaire.
- Celle avec un laçage coquin devant et un zip intégral à l’arrière.
Tu seras divine.
Mais tu bandes à nouveau mon salaud, ça t’excite hein ? t’inquiète, tu ne seras pas déçu , moi aussi je suis excitée, je suis trempée.
Le parking qui donne accès au club est fermé par un portail, auprès duquel se trouve un interphone ; Véro se présente, aussitôt l’entrée se libère. Est-ce l’effet Christine nous sommes chaleureusement accueilli. L’hôtesse nous donne les clés de notre vestiaire et nous fait visiter les lieux. tout en nous précisant, ici vous êtes totalement libres, vous pouvez participer ou rester spectateurs, personnes ne vous fera de remarques ; d’autre part tout photo est interdite. nous passons devant les coins câlins aux lits ronds, les glory-hole.
Nous regagnons le bar et prenons deux coupes au comptoir .Il est encore tôt, l’ambiance est calme., nous conversons avec l’hôtesse ; petit à petit le club se remplit. Un couple évolue sur la piste de danse face à nous ; rien de transcendant. puis une jeune femme s’avance et entame une danse des plus lascives Blonde la trentaine, élancée cheveux courts et petite poitrine elle est simplement vêtue d’une robe rose aux décolletés vertigineux.
- Minouche il y a de la concurrence.
- Elle te plaît ?
- Plutôt mignonne, tu ne trouves pas ?
- Tu as bon goût, moi aussi elle me plaît, je vais faire connaissance. Sois sage mon chéri, je reviens.
Sur ses paroles Véro se lève me demande de baisser légèrement la fermeture en haut du dos afin de dévoiler la naissance de son joli postérieur et elle se dirige vers la piste après m’avoir fait un clin d’oeil.

Arnaud a raison cette jeune femme est vraiment mignonne et elle danse à merveille, je suis un peu intimidée, c’est la première fois que je m’offre en spectacle à des inconnus, serai-je à la hauteur à côté de cette femme ; Maintenant je ne peux plus reculer, j’espère que ma prestation ne décevra pas Arnaud.
Je commence à danser et petit à petit je me laisse aller, Arnaud lève le pouce en signe d’encouragement. La jeune femme se rapproche, me sourit puis se colle à mon dos ; je sens la pointe de ses petits seins : je suis toute excitée. Elle me souffle à l’oreille :
- Vous me plaisez beaucoup. Moi c’est Sophie.
Je lui retourne le compliment ; alors elle se serre un peu plus contre mon dos, ses mains palpent mes seins, me caressent le ventre, une douce moiteur m’envahit ; j’espère qu’Arnaud profite du spectacle. Elle revient à ma poitrine la pelote, la soupèse, en triture les pointes à travers le tissu de ma robe, les pince à me faire mal.
- ça vous plait ?
- Vous me faites mal.
- Je sais, je te demande simplement si tu aimes.
- Oui.
En effet, la douleur d’abord aigüe mais supportable descend vers mon bas ventre en une douce chaleur , je me sens mouiller.
- Tu me plais de plus en plus, tu aimes t’exhiber devant ton ami ?
- Oui et lui adore me regarder.
- Et baiser avec moi devant tout ce monde ?
- Pourquoi pas ? je crois qu’Arnaud appréciera
Pendant ce temps ses mains ont entrepris de défaire le laçage afin de libérer mes seins. Je commence à être dans un état second ; cette jeune femme au corps androgyne de vingt ans plus jeune que moi m’envoute
- Viens.
Sophie me saisit la main ,je la suis ; nous arrivons à un espace ou se trouve un lit rond. Elle m’embrasse à pleine bouche, nos langues, notre salive se mêlent, ses ongles effleurent ma peau ; jamais je n’ai ressenti ce genre de chose ; c’est un mix de contentement, d’appréhension. Et Arnaud ? Cette situation doit lui plaire. Je l’aperçois, il ne me quitte pas des yeux.
Sophie abaisse la fermeture de ma robe, laissant apparaitre mes fesses nues. Sa bouche descend à ma poitrine, elle mordille mes tétons qui se dressent, puis écarte mes cuisses, sa langue pénètre doucement ma chatte toute humide ; je vois Arnaud près de moi à côté d’autres voyeurs, je suis sure qu’il est hyper excité. Un doigt s’introduit dans ma vulve, je jouis.
- Tu jouis ma chérie prends bien ton plaisir, tu me le rendras après.
Maintenant son doigt effleure mon oeillet, je tends mes fesses en signe d’acceptation, le passage est forcé,
- Ton ami aime te voir ainsi en chienne obéissante ?
- Je ne sais pas , c’est la première fois en public, je suppose que oui.
- Et toi, tu aimes ?
- Oui.
- Regarde tout ce monde qui attend de te caresser, de te sucer et de te pénétrer, mais ce soir tu es à moi, personne d’autre ne te touchera.
Je ne sais combien de temps durent ces ébats, mais il y a longtemps que je n’ai pas eu un tel plaisir. est-ce parce que Sophie garde l’initiative et se montre quelque peu autoritaire ? Sans doute, en tout cas je suis sous le charme.
Après nous être rhabillées nous allons prendre un verre dans un box et faisons plus ample connaissance. Sophie pharmacienne de métier est lesbienne avec une nette tendance dominatrice et une attirance pour les femmes plus âgées qu’elle. Nous lui contons notre parcours ; lui expliquons que j’ai commencé par jouer les allumeuses, puis d’exhib en caresses le pas à été franchi pour notre plus grande satisfaction.
- C’est difficile à expliquer : Arnaud ressent du plaisir à me voir prendre du plaisir avec d’autres partenaires, cela stimule sa libido d’être ainsi humilié et "cocufié". Je suis obligée de lui mettre une cage de chasteté sinon il se branlerait pendant toute ces séances.
- Et toi tu ne te sens pas humiliée de t’exhiber ainsi ?
- Pas humiliée, plutôt dépravée.
- Et ça te plairait ?
- Bien sur ça fait partie de mes fantasmes, si cela se fait ce ne sera pas avec n’importe qui ; et en présence de mon chéri et seulement s’il veut me voir ainsi, si je suis humiliée je tiens à ce qu’il se sente responsable de cet avilissement.
- Avec moi, tu accepterais ?
- Moi oui, mais je te répète c’est mon chéri qui décide.
- Arnaud que décides-tu ?
- Je crois que Minouche en a trop envie pour lui refuser ce plaisir.
- Il faudra faire des tests IST et je vous fournirai de la PREP.
Sur la route du retour je sens Arnaud tout émoustillé. Il m’avoue que de m’avoir vu ainsi à la merci de cette jeune femme l’a excité comme jamais.
- J’ai adoré te voir lui obéir, je n’aurai pas eu ma cage j’aurai éjaculé.
A la maison je m’empresse de libérer son sexe, a peine en bouche il me lâche sa crème tant le désir est fort ensuite, il me prend par les deux trous en me traitant de tous les noms il y a longtemps que nous n’avions pas baisé de la sorte.

1 commentaire

Sortie en club

Par couple_2286 le 15 septembre 2022

Bonsoir,
Bravo pour votre récit.
Arnaud vous avez bien de la chance d’avoir une Coquine comme Véro et de pouvoir la contempler sous tous les angles avec votre Sexe en cage, comme le mien.
Bises Coquines Raphaël et Carole