Le rêve de voir sa femme avec un autre homme

Par JamesEnglishParis le 10 juin 2021
Dans Expériences de complices

Son mari a le rêve de voir sa femme avec un autre homme, il veut la voir jouir et prendre son pied avec un inconnu au plus profond d’elle. Un jour, le fantasme devint réalité. Elle avait accepté de tenter l’expérience avec un complice parisien trouvé sur le net.

Son mari choisit les habits que Madame portera le soir. Il y met beaucoup d’attention, il aime que l’on remarque sa femme, et cela peut se comprendre, la dame est très attirante avec ses formes arrondis.

Son mari assemble sur le lit les pièces que Madame va porter. Ce soir, ils sortent, et il a préparé pour elle un ensemble bleu nuit : une jupe courte noire assorti d’un chemisier blanc. La tenue met en valeur Madame : la jupe dévoile ses longues jambes galbées, musclées, et son petit cul bombé.

Le haut moule ses seins, elle n’a pas besoin de soutien-gorge, elle a la poitrine ferme et refaite d’une jeune femme. Le bleu foncé, à peine pailleté, rehausse son teint qu’elle a très clair.

Madame est vraiment très belle, en particulier ce soir. Pas de sous vêtements, son mari n’aime pas ça. Le maquillage est réservé à Madame, Son mari lui laisse cette liberté. Son minois n’a pas besoin de beaucoup d’artifices, aussi elle sait mettre le minimum, juste assez pour briller un peu plus. Elle entoure ses yeux de noir, pour en faire ressortir le bleu, applique un peu de mascara. Sur les lèvres, cela dépend : ce samedi, elle met juste un peu de rose, un rose sage et candide, qui détonne avec le reste de sa tenue.

« Tu es magnifique, ma chérie, lui dit son mari lorsqu’elle sort de la salle de bains. Comme d’habitude. Tu es complètement prête ?

– Oui, lui répond-t-elle avec un sourire au lèvres. Je suis prête pour recevoir cet inconnu et me donner à lui pour toi, mon chérie. »

Jean se présente vers 20h comme convenu avec Monsieur. La soirée passe et les connaissances s’approfondissent. Son mari laisse échapper quelques mots sur leurs habitudes de soirée. Jean touche la cuisse de Madame, sous la table, qui ne l’enlève pas.

Le complice monte sa main plus haut, sent qu’elle n’a pas de culotte sous sa petite jupe. Il bande immédiatement, et, voyant qu’elle se laisse faire, commence à la masturber. Il lui touche doucement le clitoris, il est très doué. Un de ses doigts s’enfonce dans la chatte de Madame, qui manque de s’étouffer dans son martini. Jean continue ses mouvements circulaires, variant la pression, et lui met un deuxième doigt.

« Ça va chérie ? Lui demande son mari, qui voit sa chérie sur le point de défaillir.

– Très bien, dit-elle précipitamment.

Au fil de la soirée, l’alcool aidant, les langues se dénouent.

« Alors, j’ai cru comprendre que vous aimiez l’échangisme ? Susurre Jean à l’oreille de Madame.
– Oui... Mon mari aime me voir avec d’autres hommes.
– C’est intéressant, dit-il en lui posant la main sur un sein. Il aimerait voir ça ? »

Au même moment, son mari, qui les observait, s’approche. Jean continue, glisse sa main sous le chemisier de Madame, lui pétrit la poitrine de plus en plus fermement. Son mari regarde. Madame se laisse faire, Jean a vraiment des doigts de fée : ses tétons sont durs, elle a envie de sexe.

« On va pouvoir s’amuser un peu... Venez au salon. »

Madame passe devant, suivie de Jean qui touche son petit cul. Son mari est derrière.

Jean lui retire alors son haut, son soutien gorge. L’idée de pouvoir voir un homme baisersa femme rend Monsieur surexcité. Jean l’embrasse partout, sur les seins, le cou, il l’empoigne. Puis il lui enlèvent sa jupe. Son mari, ébahi, assiste à la scène les yeux et la bouche grand ouverts, ne perdant rien du spectacle.

Cela fait des années qu’il rêve de voir ça. Madame est allongée sur le canapé, nue. Jean lui lèche la chatte, pendant que ses mains lui caressent les fesses, les écartent, les malaxent.

Puis Jean s’occupe du haut de son corps : ils lui lèchent les seins, le ventre. Madame est abandonnée à lui, et elle est un peu perdue. Tout s’est déroulé si vite, elle ne sait pas que ressentir. En même temps, sentir un homme inconnu s’occuper d’elle est extrêmement excitant, et elle ne peut s’empêcher de se tortiller de plaisir.

Jean la retourne tout à coup et lui enfonce sa queue doucement dans sa chatte humide. Elle pousse un petit gémissement de plaisir. Son mari, debout à côté du canapé, a sorti sa bite et se branle en regardant sa femme se faire pénétrer par des inconnus. Son plaisir est au summum, il n’a même pas envie de participer, il veut juste la voir se faire prendre, et jouir à côté d’elle, ou sur elle. Jean la baise de plus en plus sauvagement.

Madame a l’impression d’être déchirée en deux. Jean s’allonge près d’elle, et lui touche l’anus. Ses doigts la chatouillent, doucement, caressent ses fesses rebondies et il lui insère doucement un doigt. Elle n’a jamais connu cette sensation, elle sent le sexe de Jean, énorme, à l’intérieur d’elle, et le doigt de Jean qui la fouille doucement, simultanément.

Elle halète, gémit, puis sent quelque chose forcer dans son cul, il est en train de la sodomiser avec un godemichet en même temps qu’il la pénètre. Il l’enfonce doucement, mais sûrement, et finalement il arrive au bout, il est au plus profond d’elle. Madame est en sueur, elle regarde son mari.

En voyant sa femme aussi emballée par leur nouvelle aventure avec Jean, en sueur, les yeux troubles, tous ses trous pris par un homme qu’ils ne connaissaient pas la veille, son mari bande de nouveau. Il enfonce sa bite dans sa bouche, et elle avale tout. Elle lui touche les couilles avec la main, les caresse, mais abandonne vite à cause de la force qu’il met dans ses mouvements. Après un dernier coup de butoir, il lui crache sa semence dans la bouche, et lui maintient la bouche fermée.

« Avale, salope, je sais que t’aime ça. »

Et Madame, docile, avale tout. Pendant ce temps, Le complice lui travaillent toujours la vulve et l’anus. Ses coups de rein sont forts et elle crie, elle sent qu’elle va jouir. Madame sent le plaisir atteindre son paroxysme. Elle a un orgasme phénoménal, remplie par Jean, et souillée au visage par le sperme de son mari.

Le complice continue de pénètrer cette femme offerte par son mari et lui donne des coups plus ou moins accentués, et entend que sa méthode fonctionne : Madame, qui a déjà eu un orgasme cinq minutes plus tôt, pousse un petit gémissement à chacun de ses mouvements, doux et biens placés.

Entre les moments de violence et de douceur de Jean, La jeune femme perd de nouveau pied, elle se sent partir et gémit, se tord de plaisir. De plus Jean, avec sa main, masturbe son clitoris. Son mari, lui, a pris le relais dans sa bouche. Elle ne parvient pas à crier et pourtant elle le voudrait, elle appelle son mari à l’aide avec ses yeux, mais il est déjà comme fou, prêt à éjaculer une deuxième fois. Elle ne l’a jamais vu comme ça, il semble dans un rêve, son fantasme depuis toujours est devenu réalité.

Elle suffoque presque mais continue pourtant à ressentir du plaisir, prise comme ça, sans volonté. Puis Jean et son mari finissent par décharger presque en rythme sur la belle. Madame est couverte de sperme, ne sent rien d’autre que du plaisir partout dans son corps satisfaite de sa partie de baise torride.

Contactez moi, je suis un complice parisien.

Soyez le premier à commenter cette contribution