Son mari entend une fermeture éclair descendre

Par JamesEnglishParis le 3 février 2021
Dans Expériences de complices

Son mari écoute sa femme avec son amant. Il entend des talons. Ceux sont les talons de sa femme, sans aucun doute. Et Madame n’est pas seule. Une voix masculine accompagne ses douces paroles mélodieuses. Monsieur ne peut déterminer l’âge de l’homme, mais sa voix laisse paraître qu’il n’est pas si jeune. Il les entend s’asseoir dans le fauteuil. Ils semblent éloignés. Ils discutent à vive voix. Ils ne savent pas qu’il est là. Ils font des blagues, Madame rit.

Son mari comprend qu’elle a fait venir un gentleman et il est très excité à l’idée de l’entendre prendre du plaisir dans les bras d’un autre. Elle a de beaux yeux avec un regard aguichant et lubrique. Monsieur l’a vu se vêtir pour la soirée. Des jarretelles avec des bas filet noir. Une jupe en cuir noir moulante, très courte. Un corset, qui fait remonter sa poitrine en un appétissant décolleté. Pour se chausser, elle avait mis ses bottes à talons pointus en cuir qui remontent le long de sa jambe.

Derrière son accoutrement, un collier en cuir très large, avec plusieurs anneaux. Ne lui manquait plus qu’une petite culotte. Mais elle n’en avait apparemment pas besoin. Après quelques vaporisations de parfum, elle est partie. Elle ne se doutait point que son mari allait encore être là à son retour.

Le ton a baissé. Le gentleman lui parle tout doucement, très bas. Monsieur a du mal à les entendre, mais Madame répond d’autres merci et quelques réponses affirmatives à des questions qu’il entend mal. Monsieur entend le cuir du canapé se contracter.

Elle commence à bouger lentement du canapé. Le mâle ne parle plus. Son mari l’entend s’asseoir à côté d’elle. Est-il gros ou musclé ? Quel âge a-t-il ? Que fait-il ? Un baiser. Son mari a entendu un court baiser. Et puis là ? Un bruit humide.

Le gentleman l’embrasse. Leur langue se colle et danse. Son mari entend leurs soupirs qui sont devenus lents et chauds. Son mari commence à avoir une érection. Il se caresse doucement et il tend l’oreille. Leur bouche se dévore pendant un temps qui paraît énorme. Monsieur entend ses mains qui caressent son corps sur ses vêtements. Monsieur entend le canapé qui se froisse. Ils doivent se coller et s’embrasser à pleines bouches. Monsieur les entend à peine se chuchoter dans l’oreille des obscénités suivi d’acquiescement.

Ça y est. Madame est allumée et incontrôlable. Toute objection est futile à partir de ce point. Cet homme a réussi à la séduire, et ce soir, il va la posséder. Elle gémit doucement de bonheur et de plaisir. Elle rit doucement. Monsieur entend un bruit de succion. L’homme lui suce un téton ! Il a déjà découvert ses seins. Elle doit être dépoitraillé comme une putain, ses deux nichons se faisant palper par ses mains.

Son mari entend son amant qui lui lèche la poitrine. De temps à autre, il la complimente sur sa beauté et ses seins. Elle aime décidément ce qu’il lui fait. Sa respiration augmente de plus en plus. Il l’entend lui dire entre deux petits gémissements " "Entre un doigt". C’est aussitôt suivi d’un bruit de chatte dégoulinante qui se fait pénétrer. Elle laisse pousser un gémissement. Il est suivi de plusieurs petits gémissements de d’une jouissance rapide. Il la doigte. Sa respiration n’enterre pas le bruit produit par les va-et-vient dans l’humidité de sa chatte.

Son mari entend une fermeture éclair descendre. Puis des bruits de vêtement qu’on enlève. Madame complimente son partenaire sur la grosseur de sa virilité. Il ne répond rien mais Monsieur entend un nouveau bruit de succion. Il respire fort à son tour. Les sons sont presque en harmonie. Elle s’étouffe. Il doit être énorme. Il l’entend cracher puis reprendre son va-et-vient de bouche. De temps en temps elle gémit.

Sa chatte doit être en feu. Voilà un bon moment qu’il la doigte. Elle ne dit pas un mot, sa bouche est occupée. Lui commence à l’injurier. Il dit qu’elle suce comme une vraie salope et qu’elle aime cela. Il lui demande si elle était en manque. Elle répond par l’affirmative et ajoute qu’elle avait besoin d’être dominée par quelqu’un dans son genre.

A suivre ici, chez vous ou ailleurs. Contactez moi pour vivre la suite.

Soyez le premier à commenter cette contribution