Le boucher-charcutier, suite.

Par les coquinous le 12 août 2021 2
Dans Expériences de conjoint(e)s

Franchement, il venait de me donner un plaisir immense et, même si le saucisson en était pour une bonne partie, je crois que le fait d’être le premier vieux (hors famille) qui profitait de mon corps ajoutait à mon excitation. Sans parler de cette fausse crainte que nous soyons surpris, situation que j’apprécie de plus en plus.

Il s’est alors dirigé vers l’interrupteur et a rallumé l’éclairage qui m’a permis de voir qu’il était sans pantalon ni caleçon. Sa queue dressée sautillait légèrement au rythme de ses pas lorsqu’il revint vers moi.
Lui : - Tu as aimé le saucisson entre tes cuisses ?
Moi : - Oui monsieur.
Lui : - Regarde, j’ai aussi pris quelques cochonnailles qui devraient te plaire également avant que je te baise.
J’ai regardé sur l’établi et y ai vu quelques saucisses fines. Une petite déception s’est emparée de moi, après ce qu’il venait de m’introduire j’étais sceptique que ces petites choses me fassent du bien.
Lui : - Appuie-toi à nouveau sur l’établi et écarte bien les jambes, je veux encore jouer.
Avant de reprendre cette position j’ai enlevé mon tablier et le reste de mes habits, je ne tenais pas à rentrer chez moi couverte de déchets.
Il s’est plaqué contre moi et a coincé son sexe entre mes fesses tout en malaxant mes seins durant plusieurs minutes. Ensuite il s’est arrêté et, son sexe toujours entre mes fesses, a pris une saucisse et l’a plongée dans un bac de graisse (froide et dure, je vous rassure) pour la oindre entièrement.
Pas le temps de réfléchir au pourquoi de ce graissage que directement il s’est reculé et a mis le bout de la saucisse contre mon anus.
Lui : - Tu t’es déjà faite enculée ?
Moi : - Oui, un peu.
J’avais à peine répondu que j’ai senti cette chose entrer en moi avec douceur. D’une main il provoquait des allers et retours à cette saucisse, de l’autre il titillait et pinçait mon clito.
J’avais déjà été sodomisée, mais cette fois-là j’y ai vraiment pris un plaisir intense ! Pourquoi ???
A nouveau j’ai eu des orgasmes incontrôlés et je les ai exprimés sans retenue.
Quand il a cessé j’ai été déçue et lui ai dit, il m’a rétorqué qu’il voulait maintenant prendre son pied et m’a demandé de m’asseoir au bord de l’établi. Il a passé ses bras sous mes genoux et a soulevé légèrement mes jambes avant de m’enfoncer son sexe jusqu’à la garde.

Pour précision, malheureusement à cette époque je ne me baladais pas avec des préservatifs et la relation fut "non-couverte". A ne pas faire !

Il ne tint pas bien longtemps et, après seulement quelques minutes, déversa sa semence au plus profond de moi.
Il a haleté un petit temps puis s’est retiré.
Il m’a aidée à descendre de l’établi puis a demandé (ce fut à la limite d’un ordre) à ce que je lui nettoie le sexe avec ma bouche, ce que j’ai fait. Le goût était étrange, un reste de sperme à la saveur de saucisson.
Ensuite il m’a demandé de terminer ma journée en restant nue.
Quand nous avons eu terminé le travail nous sommes restés un moment à bavarder, lui ne cessant de me caresser dans le même temps.
Lui : - C’est la première fois que tu as un partenaire qui utilise des objets ?
Moi : - Ce genre de choses, oui.
Lui : - Et mon âge ne t’a pas gênée ?
Moi : - Non, pas du tout.
Lui : - Tu as déjà fait l’amour avec des hommes comme moi ?
Moi : - Oui.
Lui : - Je les connais ? Ce sont des clients du magasin ?
Moi : Je ne sais pas si vous les connaissez tous, mais ce ne sont pas des clients.
Lui : - Tous !! Tu baises avec beaucoup d’homme de mon âge ?
Moi : - Non, pas beaucoup, mais celui qui m’a tout appris est plus vieux que vous.
Lui : - Il a quel âge ? Et tu es sûre que je ne le connais pas ? C’est quelqu’un de par ici ?
Je n’allais quand même pas lui dire de qui il s’agissait, que c’est quelqu’un de ma famille.
Moi : - Il a 71 ans maintenant, mais je n’en dirai pas plus, désolée.

Contrairement à maintenant, à cette époque je revoyais parfois un amant plusieurs fois. Avec cet homme cela s’est reproduit 2 fois, chez lui et sans "jouets".
Il a tenu absolument à m’offrir un cadeau vu que je ne voulais pas d’argent, j’ai accepté de la lingerie qu’il est venu acheter avec moi et en a profité pour me caresser dans la cabine d’essayage.

Je vous embrasse tous,
Valentine

2 commentaires

Le boucher-charcutier, suite.

Par pathon le 13 août 2021

Gout de saucisson et de sperme,celle la,, je ne m y attendais pas.excitante comme toujours,merci valentine.

Le boucher-charcutier, suite.

Par Paul1705 le 13 août 2021

Bonjour Valentine,
Très beau récit et bien retranscrit.
Nous avons hâte de lire la suite , car nous imaginons qu’il y a une suite .
Bonne journée
Bonne continuation
C et P