Ma femme et mon patron

Par mtdw le 24 novembre 2021 5
Dans Expériences de conjoint(e)s

Ma femme et mon patron.

A l’époque, je travaillais comme ingénieur dans une grande société et avais entendu des rumeurs selon lesquelles j’allais être muté dans un autre siège de cette société.
Ce projet de mutation ne me plaisait pas du tout et devais trouver une solution pour l’éviter.
Mon nouveau patron du moment, ingénieur également, 59 ans que nous appellerons Francis était un homme charmant mais un tant soit peu particulier car il aimait certains travaux habituellement réservés aux dames !
Mon épouse, Mimi 47 ans, très jolie petite femme de 1,58 m pour 52 kgs portant allègrement son 85 C avec les seins très fermes en forme de poires allait bien entendu m’aider dans ma démarche.
Elle adorait le même type de travaux que mon boss ce qui a été le point de jonction.
Francis était un homme très porté sur la chose car plusieurs secrétaires avaient déjà subi ses avances ce qui m’a amené à lui parler à mots couverts de relations avec les dames.
Mimi et moi même sommes un couple adepte du candaulisme que nous pratiquons depuis plusieurs années dans le respect et les désirs de chacun.
Lors d’une conversation avec Francis, pendant une bonne rigolade, je lui disais en guise de boutade mais c’était la stricte vérité que Mimi mon épouse ne portait jamais de slip ou autre string car notre devise était ’’toujours disponible et accessible" !
Il me répondit : "Hola ce doit être pas mal" et j’ai vu que cela était resté ancré dans sa mémoire.
Il me restait à mettre au point un scénario avec Mimi à qui j’en ai parlé dès mon retour du bureau et bien sûr a été d’accord de jouer le jeu.
Ce scénario, je le décrirai au fur et à mesure de sa réalisation.
Environ 2 semaines plus tard, étant dans le bureau de Francis, je lui ai suggéré de venir prendre un verre un soir à la maison car ma femme aimerait papoter avec lui de ces travaux particuliers.
Le vendredi en question, nous avions pris rendez-vous pour 20 heures et avais préparé une bonne bouteille sachant que tous les trois, apprécions le bon vin.
Mimi devait s’habiller ce soir là relativement sexy mais sans exagération pour éviter qu’il ne se rende compte trop tôt de ce que l’on avait manigancé.
Elle avait donc opté pour une jupe en daim assez ample mi-cuisses d’un jaune très clair, fermée sur le devant par 4 bouton-pression dont le dernier serait déjà ouvert.
Avec cela, des collants complètement ouverts qui incluaient le porte jarretelles car elle n’aime pas les bas autoportants, des souliers à talons hauts de 8 cm, évidemment pas de culotte et quant à la partie supérieure, un petit chemisier blanc en soie à courtes manches, pas transparent mais sans soutien-gorge puisque pas nécessaire ; les deux boutons supérieurs du chemisier étant déjà défaits.
De ce fait, à chacun de ses mouvements, ses seins fermes se balançaient légèrement et qui plus est, au contact de ce tissu, faisait pointer très fort ses tétons qui se devinaient à travers ce tissu !.
Un détail important, elle était parfaitement épilée avec une chatte tout à fait lisse ; j’avais vérifié en glissant un doigt sous sa jupe et avais constaté qu’elle mouillait déjà bien avant que les festivités ne commencent ; j’ai d’ailleurs failli la sauter de suite tellement elle m’exitait dans cette tenue qui présageait déjà de l’issue !!.
Elle avait aussi préparé des tissus à propos desquels ils devaient discuter puisque c’était le but officiel de la visite.
A 8 heures précises, Francis se présente et je vais l’accueillir ; lui aussi avait pensé d’apporter une bouteille de vin ! nous goûterons le tout !
A son entrée dans le living, Mimi se lève du salon pour l’accueillir également et au moment où il lui tendait la main, je lui dit tout de go : ’’tu peux lui faire la bise, elle ne mord pas’’ !
Ce qu’il fit bien sûr en lui en donnant trois bisous bien appuyés.
On sert le vin et on discute un peu de tissus puis on boit encore un coup et je voyais que son regard se portait souvent mais très souvent vers Mimi et surtout vers ses jambes très jolies d’ailleurs et dont il était convenu qu’elle les écartât légèrement de temps à autre.
Ce petit jeu n’a pas échappé à Francis qui a du remarquer l’absence de slip car on voyait de temps à autre la peau en haut des bas-collants ainsi que plus haut ce que Francis a remarqué pour sûr.
De plus, chaque fois qu’elle se rapprochait de la table en se penchant pour commenter un tissu, il pouvait apercevoir une partie de ses seins qui balançaient sous la soie.
Après environ une demi heure, discrètement avec mon portable, j’ai téléphoné au téléphone fixe de mon domicile et ai joué la comédie prétextant que c’était le voisin d’une rue adjacente qui me rappelait que je lui avait promis d’aller avec lui rechercher la voiture de sa fille (vaste blague évidemment).
Là, je m’excuse de ce contre-temps ; ai dit que j’en avais pour une bonne demi heure avant de revenir mais qu’ils auraient pas mal de choses à raconter ensemble.
Après avoir mis discrètement ma caméra en marche, je demande donc à Mimi de venir fermer la porte derrière moi (faux prétexte), lui dit que je compte sur elle, que je l’aime et lui donne un baiser qu’elle me rend en me disant qu’elle m’aime également.
A l’extérieur, je m’étais aménagé un poste d’observation pour exercer mon penchant de voyeur ; la persienne d’une petite fenêtre pouvant être ouverte discrètement en me donnant une vue parfaite sur le living où allait se passer l’action.
A ce moment, le scénario mis au point démarre !
Les faits racontés le sont après avoir vu la vidéo et entendu le récit de Mimi bien sûr.
Dès mon départ Mimi s’est levée (comme prévu) du divan où elle était assise et s’est postée jambes légèrement écartées de 20 cm environ dos tourné à Francis devant le fauteuil où il était pour enlever soi-disant quelques poussières fantômes sur le lustre du salon.
Cet exercice n’a pas manqué de lui faire remonter la jupe de quelques centimètres.
Comme prévu, Francis pas aveugle du tout a laissé "traîner" sa main sur l’intérieur de la jambe gauche de Mimi en lui disant : "tiens, Mike m’a dit que tu ne portais jamais de culotte" !
Automatiquement, comme prévu elle écarte les jambes beaucoup plus fort de 35 à 40 cm environ ce qui était clairement une invitation à une exploration plus avancée tout en lui disant : "effectivement mais il te dit tout" ??
Voyant que sa main ne dérangeait pas, il la glissât jusqu’en haut pour faire le constat tout en disant : que va penser Mike maintenant ?
Du tac au tac, elle dit : pas de problème, nous sommes libres de nos actions voire quelque peu libertins !
Il a pu constater au contact de la chatte que ma chère et tendre mouillait assez fort en lui introduisant un doigt dans son minou et en le faisant coulisser ce qui ne déplaisait pas à Mimi.
Une tendre masturbation s’ensuivît Mimi debout dos tourné à Francis mais il la met de suite face à lui et continue son doigtage tout en pelotant ses seins de l’autre main par dessus son chemisier.
A ce moment, il s’est levé pour aller avec elle s’assoir dans le divan et où a commencé un pelotage en règle et en connaissance de cause puisqu’il était au courant maintenant qu’il n’y aurait pas de scandale.
Il l’a embrassée délicatement d’abord sur la bouche tandis qu’elle mettait délicatement la main sur la grosse bosse de son pantalon.
Passant sa main sous son chemisier, il a pu soupeser et palper les seins dont il avait deviné la beauté et n’y tenant plus, le déboutonne entièrement pour mettre ses seins complètement à nu ?
Il les a sucés, malaxés, mordillés, admirés, lui a pincé les tétons (chose qu’elle adore) et n’en revenait pas de voir ces 2 superbes poires !
Charmant spectacle ; je bandais comme jamais !
Elle lui dit alors : "enlève ton pantalon" ce qu’il fît sans hésistation et alors, qu’elle n’a pas été la surprise de Mimi et de moi même en la voyant sortir une queue énorme ; du jamais vu car elle devait faire au moins 20 cm de long pour un diamètre de 5 cm ; en un mot : gigantesque !
Après avoir déboutonné la jupe d’encore 2 pressions, il n’en restait alors plus qu’une, il lui a prodigué une masturbation avec 2 puis 3 doigts ce qu’elle raffole puis lui fait sucer son majeur avant de lui demander de lui faire une pipe.
Elle s’est donc exécutée mais impossible de rentrer plus que le gland dans sa bouche mais elle l’a léché, sucé tout en le masturbant.
Lui chatouillait son clitoris en cadence avec la pipe, on pouvait entendre les "hummm c’est bon" , "encore" , "plus fort" etc etc.
Remarquons que sa main était vraiment loin de faire le tour de cette bite énorme.
Après quelques minutes de branlette réciproque, il l’a attirée contre lui et après l’avoir de nouveau embrassée lui a demandé s’il pouvait la pénétrer avant que je ne revienne.
Bien sûr que oui car elle n’attendait que cela mais quid de la pénétration avec ce mandrin énorme ?
Il l’a donc attirée sur lui et elle s’est empalée progressivement mais sans souci apparent vu sa mouille, elle m’a dit ensuite qu’elle était trempée ce qui a facilité grandement l’introduction !
Se faisant carrément défoncer, Mimi lui faisait part de sa jouissance par des cris de plus en plus forts ! Heureusement, notre maison n’a pas de voisin direct.
Après un moment, il l’a retournée sur le divan et l’a prise en missionnaire pendant 10 minutes environ ce qui la faisait jouir à répétition ; on entendait le bruit de ses coups de butoir, elle lui griffant le dos. On peut dire qu’il n’y allait pas de main morte enfonçant son appareil jusqu’au fond avec vigueur mais elle aime cela !
Ensuite, il lui demande de se mettre en position pour se faire prendre en levrette ce qui pour elle est un peu la cerise sur le gâteau car elle adore.
En moins de 5 minutes de cet exercice de jouissance réciproque, Francis lui lâchait toute sa semence dans la chatte en lui disant "Ho ma salope, t’es un sacré bon coup" qu’elle était super bonne mais il faut admettre et Mimi lui a dit également que lui aussi était un super bon coup.
Ils sont allés ensuite dans la salle de bain puis retour au living peu avant que je ne rentre comme prévu après ce moment de bonheur pour tous.
En rentrant, je demande : "alors, ça a été" ?
Et Mimi de me dire : en t’attendant, pour passer le temps, on a baisé !
Francis un peu gêné me dit : j’ai pas su résister ; ta femme est hyper bandante !
Pour le tranquilliser, je lui ai dit qu’il n’y avait pas de souci car en le connaissant, je me doutais que cela allait arriver.
Depuis, il vient de temps à autre à la maison et c’est à trois que nous consommons !!
Et bonsoir la mutation !
Quel plaisir d’être adepte du candaulisme.

5 commentaires

Ma femme et mon patron

Par New-Life-50 le 27 novembre 2021

bien écrit , bien raconté et surtout très belle soirée.

Ma femme et mon patron

Par Cokin&Cokine le 25 novembre 2021

Quel délicieux récit. Très excitant. Madame est volontaire à souhait et certainement très charmante.

Ma femme et mon patron

Par ericrack le 24 novembre 2021

Superbe récit et moment vécu !

Ma femme et mon patron

Par Dvd83 le 24 novembre 2021

Tres sympa comme récit

Ma femme et mon patron

Par Loulou6329. le 24 novembre 2021

Super récit !